Humour

Il pleut, il pleut, mes frères

  • Print

Le traditionnel « il pleut » commence à être connu un peu partout… Pourquoi ne pas le remplacer par un air célèbre fredonné bouche close ?

Et lorsque, à couvert, on mettrait les paroles cela donnerait ceci :

Il pleut, il pleut, mes Frères,

Baissons un peu le ton,

Gardons notre mystère,

Protégeons nos maillons !

Travaillons en silence

Pour que la vérité

l’Amour et la Vaillan-ance

Soient toujours célèbres.

 ***

Nous ne savons pas lire :

Seulement épeler…

C’est un péché de dire

Ce que l’on doit cacher.

Le temple nous protège.

N’allons pas le trahir,

Attention aux manè-èges

Qui nous feraient mourir…

 ***

Lorsque su la colonne

Où, la bouche fermée,

Nous attendions que sonne

Le deuxième degré,

Nous avons pu apprendre

La valeur du secret.

Ne laissons pas surpren-edre

Gestes et mots sacrés !

***

Et nous faisons la chaîne

Sans jamais la briser

Pour qu’elle nous apprenne

La solidarité

Nous travaillons sans trêve

De midi à minuit

Et nous laissons le rê-êve

Chanter dans nos esprits !

***

FINAL

Il pleut, il pleut, mes Frères

Baissons un peu le ton

Gardons notre mystère,

Protégeons nos maillons !

 **

Allumons nos lumières,

Attachons nos tabliers

Et taillons notre pie-rre

Dans la FRATERNITE !